Musica per Shylock

Gabriel Fauré (1845 - 4 novembre 1924): Shylock, suite per tenore e orchestra op. 57 (1889) dalle musiche di scena per la commedia omonima in 3 atti di Edmond Haraucourt (adattamento dal Mercante di Venezia di Shakespeare). Nicolai Gedda, tenore; Orchestre du Capitole de Toulouse, dir. Michel Plasson.

I. Chanson: Allegro moderato

Oh! les filles! Venez, les filles aux voix douces!
C’est l’heure d’oublier l’orgueil et les vertus,
Et nous regarderons éclore dans le mousses,
La fleur des baisers défendus.

Les baisers défendus c’est Dieu qui les ordonne.
Oh! les filles! Il fait le printemps pour les nids,
Il fait votre beauté pour qu’elle nous soit bonne,
Nos désirs pour qu’ils soient unis.

Oh! filles! Hors l’amour rien n’est bon sur la terre,
Et depuis les soirs d’or jusqu’aux matin rosés
Les morts ne sont jaloux, dans leur paix solitaire,
Que du murmure des baisers!

II. Entr’acte: Andante moderato [2:33]

III. Madrigal: Allegretto [6:25]

Celle que j’aime a de beauté
Plus que Flore et plus que Pomone,
Et je sais pour l’avoir chanté
Que sa bouche est le soir d’automne
Et son regard la nuit d’été.

Pour marraine elle eut Astarté,
Pour patronne elle a la Madone,
Car elle est belle autant que bonne,
Celle que j’aime.

Elle écoute, rit et pardonne,
N’écoutant que par charité ;
Elle écoute, mais sa fierté
N’écoute ni moi ni personne,
Et rien encore n’a tenté
Celle que j’aime.

IV. Épithalame: Adagio [7:46]
V. Nocturne: Andante molto moderato [11:09]
VI. Final: Allegretto vivo [13:46]


op. 57

Sinfonia della montagna

Charles Tournemire (1870 - 4 novembre 1939): Sinfonia n. 5 in fa minore, De la montagne (1913–14). Orchestra sinfonica di Mosca, dir. Antonio de Almeida.

I. Choral varié
II. Pastorale [16:33]
III. Vers la lumiére [27:14]


Tournemire

Le Ebridi

Felix Mendelssohn-Bartholdy (1809 - 4 novembre 1847): Die Hebriden (Fingalshöhle), ouverture per orchestra op. 26 (1830). Gürzenich-Orchester Köln, dir. François-Xavier Roth.
Ispirata dalla visita di Mendelssohn alla grotta di Fingal sull’isola di Staffa, nell’arcipelago delle isole Ebridi, l’8 agosto 1829, l’ouverture è dedicata a Federico Guglielmo IV di Prussia (all’epoca principe ereditario).