Graves tesmoins des mes delices


Constantijn Huygens (4 settembre 1596-1687): Graves tesmoins, air de cour, n. 34 della raccolta Pathodia sacra et profana (1647). Interpreti non identificati.

Graves tesmoins de mes delices,
Chesnes touffus, beaux precipices,
Que j’ay veu tant d’estez,
Jaloux et glorieux de mes felicitez.

Adieu, deserts, puisqu’Amarante,
L’ingrate amante,
Ne gouste plus vos ombres ny ma voix,
Vous n’estes plus mes bois.

N’attendez plus que je me rende
Où autre que l’Amour m’entende:
La seule Echo me nuit,
Et l’ombre qu’il me faut c’est l’eternelle nuict.

Adieu, deserts…


Constantijn Huygens