Il sole vittorioso sulle nubi

Louis-Nicolas Clérambault (19 dicembre 1676-1749): Le Soleil, vainqueur des nuages, «cantate allégorique sur le rétablissement de la santé du Roi» (1720). Mireille Delunsch, soprano; Les Musiciens du Louvre, dir. Marc Minkowski.

I. Symphonie
II. Récitatif: «Les Persans assemblés dans leurs vastes campagnes» [a 1:36]

Les Persans assemblés dans leurs vastes campagnes
 Au lever du Soleil qui doroit les montagnes,
 Se prométoit le plus beau jour,
Leurs yeux goûtoient déja les fruits de sa présence,
Sans cesse ils bénissoient l’instant de sa naissance,
Et leurs cœurs par ces chants exprimoient leur amour.

III. Air: «Poursuis ta brillante carrière» [a 2:15]

 Poursuis ta brillante carrière,
Règne, divin Soleil, règne sur les Mortels,
 Les biens que répand la lumière
Dans tous les cœurs t’élevent des Autels.
 C’est peu que d’éclairer le monde,
 Ton cours utile et glorieux
 Deviens une source féconde
 De mille trésors précieux:
 Poursuis ta brillante carrière,
Regne, divin Soleil, regne sur les Mortels,
 Les biens que répand la lumière,
Dans tous les cœurs t’élevent des Autels.

IV. Récitatif: «Mais le jour s’obscurcit» [a 6:15]

Mais le jour s’obscurcit, Dieux! quels suages sombres
Dérobent tout à coup la splendeur qui nous luit.
Le plus noir Aquilon que la Thrace ait produit
 Répand par tout s’épaisses ombres
Et fait céder le jour aux horreurs de la nuit.

V. Symphonie et Air: «Arrête, destin redoutable» [a 6:42]

 Arrête, destin redoutable,
 Suspens la rigueur de tes coups,
 Rends-moi cet objet adorable,
 Qui seul fait nos biens les plus doux.
 Veux-tu nous punir de nos crimes,
 Que ces monts renversez sur nous,
 De la terre ouvre les âbimes:
 Frape, nous t’offrons tes victimes,
 Épuise sur nous ton couroux.
 Arrête, destin redoutable,
 Suspens la rigueur de tes coups,
 Rends-moi cet objet adorable,
 Qui seul fait nos biens les plus doux.

VI. Récitatif: «Nos vœux sont exaucés» [a 10:17]

Nos vœux sont exaucés… goûtons-en les présages,
Par l’éclat lumineux qui brille dans les airs…
 Des traits de feux dissipent les nuages…
Et les rayons par tout s’ouvrant mille passages
Vont le rendre plus pur aux yeux de l’Univers.

VII. Air: «Préparons d’éclatantes fêtes» [a 11:34]

 Préparons d’éclatantes fêtes,
 Formons les plus aimables jeux:
 De festons couronnons nos têtes,
 Chantons, chantons ce jour heureux,
 Il rend le Soleil à nos vœux.
 Il fait le destin de la Terre;
 De lui dépendent nos beaux jours,
 Rien ne trouble plus son cours,
 Qu’aux monstres déclarant la guerre:
 Il règne, il triomphe toujours.
 Préparons d’éclatantes fêtes,
 Formons les plus aimables jeux:
 De festons couronnons nos têtes,
 Chantons, chantons ce jour heureux,
 Il rend le Soleil à nos vœux.


Annunci

Scrivi un commento:

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.